FLASH INFOS

Séminaire ST-TUN à Grenoble

0

Les 21 et 22 septembre s’est tenu un séminaire ST-TUN à la Bourse du travail de Grenoble.

ST-TUN? Késako?
STMicroelectronics Trade Union Network. C’est à dire le réseau international des syndicats de STMicro (épaulé par IndustriAll Global Union). Il existe ou se développe lentement de tels « TUN » dans diverses entreprises globalisées. Pour le coup, la ressemblance avec un ancien slogan « stay tuned » de l’époque Pistorio est vraiment purement fortuite!
L’objectif est bien évidemment à la fois de partager l’information sans filtre corporate, et faire progresser les droits et la dynamique sociale globale.

Bourse du travail? Pourkoidon?
La direction avait été invitée, avec une intervention prévue à l’agenda. De façon logique, nous avions demandé à ce que cet évênement se tienne dans les locaux de ST Grenoble. Nous avions aussi demandé une visite de l’usine de Crolles pour le représentant d’IndustriAll et nos collègues venant de loin (Malte, Maroc, Malaysie). Après tout, ST Grenoble reçoit régulièrement des extérieurs de tout poil dans son show-room. Idem pour ST Crolles et ses visites d’usine. Le corporate a décliné l’invitation, et rejeté en bloc les demandes via les directeurs de site.
Alors on s’est rabattu sur les locaux intersyndicaux de la Bourse du Travail de Grenoble à l’autre bout de la ville. On remercie la Mairie de Grenoble de maintenir ces locaux.

Le séminaire s’est clos sur une conférence de presse.

Interview radio :

Article dans le Dauphiné Libéré :

Article ST-TUN dans le Dauphiné libéré du 26/09/17

Dauphiné libéré, le 26 septembre 2017

octobre 3, 2017 |

Voeux 2017 : bonne année et bonne santé !

0
bonne_annee

La section CFDT vous adresse ses meilleurs vœux et vous souhaite une excellente année 2017 !

Bulletin de salaire, le saviez-vous ? Conscient des nombreux avantages que la dématérialisation présente, le gouvernement français entend simplifier la mise en place de ce dispositif, dans le cadre de la loi travail. Celle-ci permet de faire évoluer la dématérialisation. Pour rappel : la loi du 12 mai 2009 offre la possibilité aux entreprises de dématérialiser les bulletins de paie, à la condition d’obtenir au préalable l’accord des salariés. Actuellement, la France compte 15% de bulletins de paie dématérialisés, contre 95% en Allemagne et 73% en Grande-Bretagne. La mesure applicable dès le 1er janvier 2017 simplifie quelque peu les règles d’adhésion ou de refus des salariés pour dématérialiser les bulletins de paie. Le bulletin de paie sera dématérialisé par défaut, il pourra néanmoins être édité au format papier pour les salariés qui le souhaitent et qui en auront fait une demande expresse par système informatique.

janvier 7, 2017 |

Avis CFDT sur le bilan formation 2016 et le prévisionnel 2017

0

avis
Avis sur le bilan formation arrêté au 4 novembre 2016

La CFDT constate que les budgets formation en % de la masse salariale ne sont pas communiqués. Au 4 novembre, le réalisé est à hauteur de 80%, soit théoriquement 1/5e des formations restant à réaliser sur 1/8e du temps restant, sachant les congés de fin d’année. Le doute est permis sur l’atteinte des objectifs. Le nombre d’ heures moyen par an dans la catégorie I&C ressort à 15,4h/an, schooling compris, pour un objectif pourtant raisonnable de 20h/an. Ce résultat nous semble insuffisant et inquiétant en regard des enjeux 2016 : restructuration de ST, nouveaux programmes R&D.

Nous sommes particulièrement surpris et inquiets pour les ingénieurs et cadres de Grenoble. Depuis février 2016, c’est le site le plus touché par la restructuration et la mobilité interne. C’est la population qui nécessite a priori le plus de reconversion et d’adaptation métier –en particulier pour répondre aux affectations en prestation de service interne (SoW).. Et pourtant, avec 12h/an, cette population ressort factuellement parmi les moins accompagnées par la formation. D’où notre inquiétude légitime. Gardons à l’esprit que l’analog school est une belle avancée, mais concerne une petite minorité et ne pèse que pour 0.5% du volume formation en 2016.

Au niveau operateur , nous constatons 38H en bas de la cible de 45h, ce qui est insuffisant pour une catégorie avec beaucoup de formations aux postes OPE/TPM/TPP.

Pour les personnes ayant moins d’un jour de formation sur 6 ans, il y a une amélioration de 10% que nous attendions à la fois plus importante, plutôt vers 50%, et aiguillonnée par des formations cœur de métier. Cela touche principalement une population de 10 ans d’ancienneté et plus, qui est justement au cœur de la pyramide des âges de l’entreprise.

L’indicateur du nombres de demande de formation sur le réalisé n’est pas clair. Soit le catalogue ne traduit pas l’offre réelle avec des demandes qui ne débouchent pas sur un réalisé. Soit le riche catalogue de formation n’est pas en adéquation avec les axes de formation du plan 2016 (innovation, R&D, fiches de l’observatoire des métiers, objectifs de formations certifiantes PMP, …)

Faute d’indicateur concernant la formation « sur le tas », nous ne pouvons évaluer si les déficits des indicateurs actuels sont en pratique comblés par ailleurs.
A défaut, avis défavorable.

Avis sur le plan de formation 2017

On s’oriente vers un plan comparable à celui de 2016 sur de nombreux axes de formations. Sur le papier, ce plan semble très positif. Nous saluons les avancées sur l’analog school, l’engineering school, l’accompagnement au changement. La difficulté va être les moyens mis en œuvre pour l’atteindre, y compris l’accessibilité en pratique aux formations sur catalogue. Nous demandons à la direction de remettre en place la commission nationale formation pour suivre les indicateurs, proposer des actions, et partager plus d’information sur la répartition budgétaire. Nous suggérons de faciliter l’accès des cours d’anglais et bureautique via CPF aux OATAMs.

Dans des circonstances normales, notre avis aurait été globalement favorable.

Or ST est toujours en restructuration. Cela appelle un soin particulier sur la gestion prévisionnelle des emplois et compétences, et donc un soin particulier sur la formation. La direction a souhaité inscrire deux nouveaux métiers « en tension » que sont l’architecture de circuit intégré et la vérification digitale. Pour autant, le plan de formation 2017 n’identifie aucune action correctrice visant un retour à la normale pour ces métiers. Il n’y a pas non plus d’action identifiée dans le plan concernant la formation et le transfert de compétences par les séniors candidats au PDV.

Aussi, nous nous voyons obligés de rendre un avis défavorable.

décembre 16, 2016 |

La CFDT rend son avis sur bilan formation

0
avis

Le bilan réalisé en 2015 est loin des objectifs (contacter un élu pour prendre connaissance des chiffres). La CFDT regrette l’absence de formations diplômantes en 2015. Il est triste de constater que 30% des formations sont annulées la veille et que les listes d’attentes se traînent sur plusieurs années. L’impact sur l’employabilité est forcément négatif. La CFDT salue la mise en place de l’analog school. Elle regrette néanmoins une mise en place difficile, avec des salariés mis sur le grill jusqu’en août par leur hiérarchie. Par ailleurs, il faut absolument adresser le problème de carence de formation opérationnelle de certains cadres. Pour toutes ces raisons, nous avons rendu un avis neutre (abstention).

Vous souhaitez vous exprimer sur ce sujet ? Contactez-nous et laissez-nous vos commentaires …

septembre 20, 2016 |

STMicroelectronics cherche une relance

0
ee-times

Article de 6 pages sur ee-times, qui pointe la capacité à rebondir sur le fond, et les carences historiques de l’équipe Bozotti/Ferro :

  • Jessica Lipsky, éditrice associée d’EE-times : “A 64 ans, Bozotti a été CEO [de STmicroelectronics] depuis mars 2005, et se retrouve l’objet de critiques pour son leadership. […] ST a censément une liste restreinte de candidats pour remplacer Bozotti, mais n’a répondu à aucune question concernant un remplacement.”
  • Handel Jones, PDG d’International Business Solutions : “ST était aussi grand que [Texas Instruments] en 2010. Si [l’ancien PDG Pasquale] Pistorio était toujours dans la boucle, ils seraient plus grands que TI aujourd’hui. C’est impressionnant l’effet qu’un bon meneur peut avoir.”
  • G. Dan Hutchenson, PDG de VLSI Research “ST est de fait une histoire réellement triste. Dans les années 90, ils étaient la star en Europe. NXP tombait en morceaux. Infineon était en pagaille. Et maintenant, ST est en quelque sorte à la dérive”
  • Handel Jones, PDG d’International Business Solutions estime que, pour le marché automobile, ST doit faire mieux que vendre seulement des composants. “Ils ont besoin de vendre des solutions au niveau application, fournir des modules – Bosch le fait, et il en résulterait une valeur bien plus grande. […] ST a toutes les bonnes aptitudes pour devenir encore plus présent dans l’automobile, mais ils doivent changer comment ils s’interfacent avec les clients automobile hors Europe. [… Alors que ST a un bon budget R&D en sus de très bonnes technologies et ingénieurs, la compagnie] n’a pas amené efficacement la technologie sur le marché.”
  • Jim McGregor, Tirias Research : “ST est définitivement un survivant – ils ne sont pas nécessairement présents dans les domaines à forte croissance ou fort [volume], mais ils ont du potentiel…”
  • Tom Starnes, Objective Analysis estime que ST s’est extrait de la fièvre des fusions-acquisitions dans les années 80.

    La conclusion est explicite : les atouts sont là, mais pas de ‘revival’ solide sans leader à la hauteur de la tâche.
juin 15, 2016 |

A stratégie nulle, dividendes nuls!

0
STM-equipe-CFDT

Italie, Maroc, Malaysie, France… Les syndicats de STMicro s’adressent aux actionnaires publics pour demander l’annulation des dividendes !

En France, le Ministre de l’économie et des finances abonde et étrille Carlo Bozotti devant le Sénat :
« On a un management qui ne répond plus à nos objectifs, qui a une politique de communication non coordonnée et qui a, à plusieurs reprises, tiré contre son camp »

Enfin !
La suite ?…

mai 26, 2016 |

Intersyndicale à Bercy

0

Avant l’assemblée des actionnaires, la CFDT ST brise le silence
– Interview radio
– Interview télé
– Entretien avec la presse
– Dépôt d’une mention au Ministère de l’économie et des finances
– Dossier de presse avec information économique aux actionnaires, et réalité sociétale transnationale
– Analyses de fond sur l’actualité de la société

Nous étions à Bercy aujourd’hui. Nous demandons à être reçus au plus vite!

Intersyndicale à Bercy

Intersyndicale à Bercy

L’actu en temps réel sur notre page Facebook

mai 23, 2016 |

Information aux actionnaires

0
C10

(Publié le 4 mai sur Facebook CFDT STMicro)

La CFDT STmicroelectronics tient à rappeler les faits suivants, afin que les actionnaires saisissent en conséquence la Direction et le Board à l’occasion de leur prochaine assemblée générale :

  • A l’occasion de la présentation des résultats du 1er trimestre, les chiffres et commentaires étaient en ligne avec les attente. Seul évènement inhabituel, ODDO SEYDLER BANK AG a posé une question très directe à M.Bozotti sur son éventuel remplacement courant mai. Celui-ci n’a pas souhaité commenter. M. Bozotti n’a pas démenti la rumeur de son remplacement avant l’été. L’action a flambé de 10%.

  • Au cours de la gouvernance par l’équipe de M. Bozotti
    • De 5e mondial, ST est passé sous le top 10 du semiconducteur

    • Le chiffre d’affaire a chuté de 25%
    • L’investissement a chuté de 75%
    • L’entreprise a été sortie du CAC40. Elle est actuellement l’un des dossiers les plus faiblement notés du SBF120, et sous-performe largement le SBF120 (voir graphe ci-dessous). En fait, l’action a été divisée /3, alors que les concurrents les plus directs de STMicroelectronics ont vu leur valorisation multipliée par x2!
    • Certes, le budget dividende a été multiplié par x2.5, mais le dividende par action n’a augmenté que de 33% (voir 2e graphe ci-dessous).
    • La rémunération de M.Bozotti a été multipliée par x3.6, l’amenant dans le top5 des PDG du CAC40
    • Dernière en date, l’annonce de restructuration de l’activité set-top-box a été faite dans la précipitation plus que dans la concertation.
  • L’entreprise a un portefeuille de technologies et compétences unique sur le marché. Mais, sous sa gouvernance actuelle, elle pâtit d’un fonctionnement en silo, et d’un modèle vieillissant de business grand compte-client.

Il est urgent de définir une vision stratégique industrielle, précise, et cohérente. Il est urgent d’opter pour une gouvernance apte à dérouler cette stratégie et fédérer les forces vives. C’est l’intérêt évident de toutes les parties prenantes.
Un dossier de presse sera communiqué une semaine avant l’assemblée générale des actionnaires, afin de proposer des points de vigilance et faciliter les demandes.
action ST vs SBF120 depuis 2006
Dividende ST depuis 2006

mai 10, 2016 |

Rumeurs et calendrier

0
C2

Les rumeurs -que nous espérons fondées- continuent sur un remplacement rapide de M.Bozotti, actuel CEO de STMicroelectronics. Voici la dernière en date.

Parmi les quelques noms évoqués, certains médias avaient alimenté une rumeur sur un hypothétique remplacement par M.Patuano, ex-PDG de Telecom Italia, au profil purement financier.

Troquer un profil financier contre un profil financier identique, quel serait le changement ? ST a besoin d’un stratège industriel à sa tête. C’est le message que toutes les organisations syndicales ont remonté continument depuis les annonces de M.Bozotti en mai 2015.

C’est pourquoi cette rumeur particulière –que nous espérons infondée- génère une inquiétude des salariés, qui ne peuvent s’empêcher de remarquer qu’il n’y a jamais eu d’alternance sur la nationalité de leur PDG. Il semble même que le souhait d’alternance au sein de la hiérarchie s’est érodé au fil des années Bozotti.

Nous constatons que le nom qui revient régulièrement dans les discussions des salariés est D.Lamouche, ancien de STEricssson, qui était globalement apprécié à l’époque par les salariés, et qui avait quitté la société suite à désaccord avec M.Bozotti.

Par ailleurs, nous restons en attente de savoir si le dossier STmicro a été officiellement abordé lors du sommet Franco-Italien du 8 mars. Et, le cas échéant, ce qu’il en est ressorti.

  • 19 avril : négociation sur le jour de solidarité
    Renouvellement de l’accord expérimental télétravail de ST Grenoble

  • 26 et 27 avril : 4e et dernière réunion de négociation PDVMI
    La CFDT est moteur sur cette négociation, au profit des salariés et d’un rebond réel et équilibré de l’entreprise. Nous y réalisons un travail de fond majeur, sans présumer de la position finale qui résultera de notre processus démocratique.
  • courant mai : consultations des diverses instances sur le PDVMI (CCE, CE, CHSCT)
    négociations annuelles obligatoires
  • 25 mai : assemblée générale des actionnaires de ST, à Amsterdam
  • courant juin : soumission du projet (unilatéral ou accord) à la DIRECCTE92
  • mi-juin : CCE ordinaire
  • ~ juillet : entrée en vigueur du PDVMI
avril 18, 2016 |

PDVMI : des dispositifs existent pour aider les salariés

0
a-savoir

La date d’effet du PDV est le début de l’été 2016 (délai de 4 mois lié aux expertises et autres procédures légales). La procédure a officiellement démarré le 23 février 2016 et elle s’appliquera jusqu’au 31 décembre 2018. Ce plan s’adressera à tous les salariés de la Division CPD dont l’activité devrait cesser progressivement. De façon dérogatoire, des mobilités externes demandées par des salariés d’autres Divisions seront acceptées chaque fois qu’elles permettent une mobilité interne aux salariés concernés par le plan.

Un Espace Information Conseil : la négociation du PDVMI continue. En attendant et durant toute la période des procédures légales, une structure extérieure dite « Espace Information Conseil » ou « Espace Mobilité Projet » (EMP) est mise en place afin de favoriser l’émergence de projets professionnels dans le cadre d’une mobilité interne ou d’un départ volontaire de l’entreprise.

Ouverture d’une cellule d’écoute et d’accompagnement pour les salariés : ce dispositif est également mis en place pour les salariés directement concernés par le projet de restructuration. Nous rappelons que les processus d’accompagnement sont confidentiels. N’hésitez pas à vous rapprocher de nos élus pour obtenir des informations supplémentaires.

mars 26, 2016 |